Aider un élève qui souffre d'un TDAH

 

Certains enfants sont suffisamment intelligents mais ils apprennent très difficilement parce que leurs capacités d’attention sont déficitaires. Ils souffrent d’un TDAH, Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans hyperactivité. Ce trouble était il y a quelques années appelé THADA, Trouble Hyperkinétique Avec Déficit d’Attention.

L’enfant qui souffre d’un trouble déficitaire de l’attention peut rencontrer différents problèmes :

· Il n’arrive pas à sélectionner une information parmi d’autres (par exemple, entendre tout ce que dit le maître alors qu’il y a du bruit dans la classe). C’est ce qu’on appelle l’attention sélective.

· Il n’arrive pas à rester concentré plus de quelques minutes ou quelques secondes. Il se disperse très vite, regarde autre chose, rêvasse. Il s’agit de l’attention soutenue.

· Il n’arrive pas à se concentrer sur deux choses à la fois, par exemple, écouter le maître et écrire. Les situations de doubles tâches sont malheureusement fréquentes en classe. Il s’agit de l’attention partagée ou divisée.

· Il n’arrive pas à planifier un raisonnement en plusieurs étapes, à s’organiser pour résoudre un problème, à travailler en autonomie avec plusieurs consignes, à mémoriser des informations et à les traiter simultanément (mémoire de travail), à contrôler ce qu’il fait pour se corriger, changer de stratégie, la maintenir ou l’abandonner lorsque cela devient nécessaire. Il s’agit des fonctions exécutives.

Les enseignants disent de ces enfants qu’ils sont distraits, inattentifs, dans la lune ou même démotivés, voire fainéants. Pourtant, ces enfants essayent la plupart du temps de faire de leur mieux, sont motivés et font des efforts. Ce trouble est dû essentiellement à un mauvais fonctionnement ou à une immaturité de la partie frontale du cerveau. Il n’est pas toujours possible d’en déterminer la cause qui peut être génétique (Dans la famille de l’enfant, des personnes ont le même trouble) ou autre : prématurité, infection, traumatisme crânien, mauvaise oxygénation au moment de la naissance. Souvent, la cause n’est pas identifiable. Ce trouble est fréquent mais mal connu et difficile à repérer. Un examen psychologique est nécessaire.

 

Aider un élève qui souffre d'un TDAH en classe

 

1. Placer l’enfant à l’avant de la classe, à côté du maître, afin qu’il soit moins distrait et moins attiré par ce qui se passe autour de lui.

2. Solliciter son attention en l’appelant par son prénom et en le prévenant qu’on va dire quelque chose d’important ou donner une consigne. Le rappeler souvent, l’interroger, même s’il donne l’impression d’écouter. Vérifier qu’il a compris, lui demander de reformuler ce qui vient d’être dit. Attirer souvent son attention par des changements de voix, l’utilisation de couleurs au tableau ou sur sa feuille (surlignage pour faire ressortir ce qui est important).

3. La prise d’informations auditives : Il ne peut pas prendre en compte ce que dit le maître s’il y a du bruit. Exiger le silence lors des passations de consignes et des explications orales.

4. Le rendre actif, le faire participer, agir, manipuler.

5. Favoriser les interactions qui permettent à l’enfant de maintenir plus facilement son attention : adulte ou enfant qui l’aide ou lui pose des questions, travail sur ordinateur : logiciel avec des couleurs, de la musique, une forme interactive et ludique, un petit personnage qui encourage et félicite l’enfant.

6. Favoriser l’intérêt de l’enfant afin qu’il mobilise plus efficacement son attention et plus longtemps : cours animés, attrayants avec des exemples drôles, dans une ambiance de classe sympathique.

7. Si lire lui demande beaucoup d’efforts et de concentration, ce sera au dépend du reste (la compréhension, le raisonnement, la mémorisation, c'est-à-dire l’essentiel). Il faut mieux lire un peu à sa place pour alléger ses efforts d’attention.

8. Ne pas lui demander de partager son attention, de faire deux choses à la fois : Par exemple, pour les dictées, lui demander de répéter la phrase afin qu’il la mémorise avant de l’écrire. Ne pas lui demander d’écouter le maître et en même temps de copier ce qui est écrit au tableau. Ne pas lui donner deux consignes en même temps.

9. Pour les enfants qui sont attirés par ce qu’ils voient autour d’eux, afficher au mur de la classe des résumés des notions à acquérir avec des exemples, éventuellement avant de les aborder. Si par hasard, il les lit, cela l’aidera à mieux se concentrer sur ces notions lorsqu’il les entendra de nouveau.

10. Favoriser l’apprentissage par incidence (sans s’en rendre compte) qui se fait automatiquement et sans effort, par le biais de jeux, de recherches, de pièces de théâtre.

11. En calcul, les erreurs d’inattention sont fréquentes : Lui apprendre à se relire, à chercher les fautes comme s’il corrigeait le travail d’un autre enfant. Lui apprendre à critiquer un résultat afin de repérer s’il est possible ou non : Par exemple : 180 – 95 : Si je trouve 275, c’est impossible, je ne peux pas trouver plus que 180 puisque j’ai soustrait.

12. Si le trouble est très sévère, il est possible de demander une AVS.

 

Un petit livret pour expliquer le TDAH aux enfants

 

Vous pouvez télécharger gratuitement le livret sur cette page : http://melaniebrunelle.ca/livretdah/

ou le trouver ici : Livre tdah enfantsLivre tdah enfants (9.6 Mo)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site